26 novembre 2009

Bougies auriculaires "Hopi" = arnaque !

Ce texte a paru dans la Tribune de Genève du jeudi 26 novembre, soit 1 mois après son envoi (le 24 octobre) et après 2 renvois du texte + 1 appel téléphonique de ma part à la Tribune de Genève. Celle-ci semble malheureusement préférer les états d'âmes personnels sur le CEVA et les politiciens locaux, plutôt que les rectifications et informations vraiment utiles et documentées.


A propos des bougies auriculaires (TG 24-25/10/09 p.31), vous écrivez ceci : « ... l’effet cheminée du tube aspire cérumen et squames ». Afin de vérifier cela, j’ai acheté (il y a déjà une dizaine d’années) une dizaine de ces bougies et les ai appliquées successivement à mon oreille droite pendant ma pause de midi. Après combustion de chaque bougie, je voyais bien un résidu cireux à la base, « aspiré » me disais-je. Mais à la 10e bougie, mon oreille était totalement bouchée et je n’entendais plus rien de ce côté ! J’ai alors compris que ces résidus n’avaient pas été aspirés mais déposés par la bougie! Devant aller au travail pour 14h, je me suis souvenu du conseil du pédiatre américain Robert S. Mendelsohn qui, à la page 148 de son livre « Des Enfants sains même sans Médecin » écrit ceci : « La meilleure manière de nettoyer le cérumen est d’instiller quelques gouttes d’eau oxygénée dans l’oreille deux fois par jour pendant deux ou trois jours. L’enfant se plaindra peut-être d’un bruit de bulles ou de ronflement, mais il n’aura pas mal. ». J’ai donc mis quelques gouttes de H2O2 (10 volumes) et au bout de 10 minutes mon oreille était de nouveau opérationnelle !

12:59 Écrit par Denis Bloud | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.