29 janvier 2010

Citoyens de sang ou de papier?

Identité nationale, métissage, fascisme, karma de 1789...

Le grand débat sur l’identité nationale a été lancé par le franco-libanais Eric Besson, qui affirme ceci : «la France n’est ni un peuple, ni une langue, ni un territoire, ni une religion ; c’est un conglomérat de peuples qui veulent vivre ensemble. Il n’y a pas de Français de souche, il n’y a qu’une France de métissage. » rejoignant ainsi la déclaration du président Sarkozy : « Je suis un homme de sang mêlé à la tête d’une nation métissée », ce qui est confirmé par le philosophe Bernard-Henri Lévy : « J’aime le métissage et je déteste le nationalisme ». Chaque jour de l’année, plus de mille étrangers SDF entrent en France (dont seulement 5 % avec un contrat de travail) en croisant à la frontière un ISF (impôt sur la fortune) qui sort définitivement du pays. Tout se passe comme si le plan prévu par le franc-maçon austro-japonais Coudenhoven-Kalergi (1894-1972) était ainsi délibérément mis en application : « Nous nous efforcerons d’obtenir dans le futur une Europe orientalisée par un métissage euro-asiatique négroïde. Cette future race métissée sera en apparence semblable à la race de l’ancienne Egypte. Les chefs en seront les Juifs en tant que nouvelle noblesse, grâce à leur esprit communautaire. » Serait-ce le karma de la révolution de 1789?

Vidéos explicatives : La vraie France est morte en 1789 Identité nationale française : démo- ou des-mots-cratie ? La France existe-t-elle ? L’autoprotection est-elle fasciste ?

Textes sur http://dbloud.free.fr/fasci.htm et http://dbloud.free.fr/democratie.htm

19:04 Écrit par Denis Bloud | Lien permanent